Un eco-procédé a été développé par plusieurs laboratoires (LRGP, LSE, LIEC) qui permet d'extraire 120 kg de nickel par hectare cultivé de plantes hyper-accumulatrices comme l'Alyssum murale. La recherche se poursuit dans le cadre du projet ANR AGROMINE.extraction_de_metaux_des_plantes

Le process d'extraction du nickel
Le procédé d'extraction s'appuie sur la culture de plantes accumulant jusqu'à 1 % de nickel, comme l'Alyssum murale.
Ensuite, 2 étapes sont nécessaires :
- l'incinération de la biomasse
- l'extraction du nickel des cendres par attaque acide, cristallisation et purification des sels double sulfate de nickel et ammonium

Vers d'autres métaux extraits des plantes
L'analyse du cycle de vie a montré que l'impact environnemental est moindre que celle des autres procédés conventionnels (nickel en provenance des mines). Une start-up, ECONICK, va être créée en 2016 par des membres du LRGP et du LSE. Le projet ANR AGROMINE permet de travailler sur d'autres métaux comme le cobalt, le zinc et le cadmium.

Source : Rapport d'activité Carnot ICEEL 2014 - 2015