Alors que les bassins sidérurgiques français et belges souffrent énormément, les aciéristes allemands résistent, se développent et connaissent une réussite pérenne. Leur secret, la Montan Stiftung Saar, une structure financière unique qui assure l'indépendance des sociétés du secteur et les préserve d'éventuelles OPA.

Dellinger-Hutte-sidérurgie-allemande-saar
Dellinger Hütte, un aciériste saarois en bonne santé

La MontanStiftung Saar  
"Dans La Sarre, les politiques, les syndicats et les travailleurs ont voulu créer un modèle ” explique Roman Selgrath, le Président du Comité d'entreprise de Dillingen Hütte, un producteur d'acier qui a augmenté son chiffre d'affaires de 30 % en 2011. C’est ainsi qu’est née la Montan Stiftung Saar, une fondation censée renforcer la sidérurgie sarroise.

Présidée par un directoire de 7 sages, la Montan veille aux destinées du secteur en le préservant d’éventuels OPA hostiles. “ Mittal possédait 50 % du capital de Dillinger Hütte “, raconte ainsi Roman Selgrath, ” mais sa participation est descendue à 30,08% en 2008, quand il s’est aperçu qu’il fallait 70 % du capital pour mener les rênes de l’entreprise ”. Impossible pour un actionnaire de faire cavalier seul. ArcelorMittal minorisé, la stratégie d’entreprise n’a jamais cessé d’être conçue et appliquée depuis La Sarre. Une indépendance totale.



montage financier sidérurgie allemande saar
Montage financier de la Montan Stiftung Saar qui protège
les industriels de l'acier de tentatives d'OPA



Source : France Métallurgie