L'anodisation de l'aluminium (ou oxydation anodique) est un traitement de surface électrolytique qui permet de produire en surface une fine couche microporeuse protectrice et passive d'alumine (Al2O3) de quelques dizaines de µm.  Les alliages de fonderie d'aluminium peuvent tous faire l'objet d'un traitement d'anodisation.  

icone dossier

anodisation_principe_1   MEB_anodisation
Principe de l'anodisation                 MEB d'une couche anodisée

A quoi sert l'anodisation ?
Les fonctions de l'anodisation sont :
- La décoration (colorations très nombreuses)
- La protection mécanique contre la corrosion, l'usure (dureté)
- L'accrochage avant peinture (dépôt non colmaté)
- La protection électriquement isolante

poign_e_anodis_   luminaire_aluminium_anodis_
Poignée anodisée                                         Luminaire anodisé

Types d'anodisation
Il existe plusieurs types d'anodisation :
  - Anodisation "dure" dans un bain d'acide sulfurique (100 µm)
  - Anodisation chromique (de quelques µm)
  - Anodisation sulfurique (10 à 20 µm)

L'anodisation de décoration (ou décoratif) permet d'amener une coloration superficielle de la pièce en aluminium à l'aide de pigments (très nombreux coloris disponibles).

Les alliages anodisables
Les alliages contenant du silicium (famille Al Si) peuvent faire l'objet d'une anodisation de protection, mais sont déconseillés pour une anodisation décorative. Une forte teneur en silicium a en effet tendance à donner une teinte grisatre. L'Al Mg10, transformé en fonderie sous pression, permet d'obtenir de multiples couleurs en anodisation décorative. L'Al Si2MgTi et l'Al Mg3Ti (moulage gravité coquille) permettent d'obtenir des teintes très décoratives.

sous_ensemble_anodis_
Sous ensemble en aluminium sous pression anodisé

Différentes épaisseurs d'anodisation sont réalisables (5 à 50 µm environ) et dépendent de la fonction de la pièce.

Opération d'anodisation
L'opération d'anodisation consiste en une succession de bains (suivis de rinçage intermédiaire): un premier pour préparer la surface , un second pour produire l'oxyde, un troisième pour la couleur éventuelle et enfin le dernier pour stabiliser.

Norme
"Spécification anodisation dure aluminium et des alliages " ISO 10074