La contribution climat-énergie fait partie des cinq propositions du pacte écologique de Nicolas Hulot que Nicolas Sarkozy s'était engagé à mettre à l'étude à l'issue du Grenelle de l'environnement, en octobre 2007. En fixant un prix à payer pour chaque tonne de CO2 émise, cette taxe est considérée par les écologistes comme l'instrument incontournable pour faire baisser la consommation d'énergies fossiles.

nicolaH
Taxe carbone de Nicolas Hulot de retour ?

"Cette taxe carbone aurait pour particularité de croître de manière régulière chaque année jusqu'à ce que l'objectif d'une division par quatre des émissions soit atteint. Elle s'appliquerait à tous, administrations, collectivités territoriales, agriculture, pêche, industrie, services, ménages", expliquait le pacte.

En Juin 2009, le gouvernement envisageait de lancer progressivement la taxe carbone qui viendrait en remplacement d'autres impôts afin de ne pas augmenter la pression fiscale sur les particuliers ou les entreprises.

Taxe carbone ?
La taxe sur les émissions de carbone ou taxe carbone, également appelée fiscalité carbone, contribution climat-énergie, est une proposition de taxe sur tous les combustibles fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel, etc...) avec un taux variable.

Impact sur la fonderie
La fonderie étant grande consommatrice d'énergie, la taxe carbone aurait un effet non négligeable sur le choix par exemple des moyens de fusion. On peut penser par exemple que la fusion par induction sera à privilégier pour minimiser la taxe carbone alors qu'à ce jour en fonderie aluminium, la fusion à gaz est largement utilisé. En fonderie de fonte, la taxe carbone pourrait accélérer le remplacement progressif des cubilots par les fours à induction.

Source :  www.lemonde.fr