22 février 2017

Metafensch atomise du titane pour la fabrication additive

La première atomisation de titane a été réalisée le 14 février 2017 sur la tour d'atomisation de MetaFensch. L'objectif de cet équipement est d'explorer les paramètres qui permettront d'optimiser la production de poudres métalliques, notamment de titane et de ses alliages (TiAl, TA6V, ...) pour le domaine de la fabrication additive. Les marchés plus spécifiquement concernés sont l'aéronautique, le médical et l'énergie. A termes, il s'agirait de doter la France d'une autonomie dans la filière titane alors qu'à ce jour la... [Lire la suite]

09 novembre 2016

Usinage de pièces aéronautique en titane de grande taille à MKAD

Mecachrome et Aubert & Duval (filiale d'Eramet) ont inauguré à la mi-octobre une nouvelle usine à Varilhes (Ariège). Baptisée MKAD, cette joint-venture servira à développer une nouvelle activité d’usinage de pièces titane de grandes dimensions pour l’aéronautique. Le site représente un investissement de 20 millions d’euros. Usine MKADL’usine MKAD, dont la construction a débuté en janvier 2016, est implantée à Varilhes (Ariège), à 10 km de l’usine Aubert et Duval de Pamiers. Un premier bâtiment, de plus de 7.000 m2, notamment... [Lire la suite]
30 avril 2015

EcoTitanium va recycler le titane aéronautique

Le Premier ministre Manuel Valls était le 27 avril dernier à Saint-Georges-de-Mons (Auvergne) pour donner, officiellement, le coup d'envoi d'EcoTitanium, la première usine de recyclage du titane de qualité aéronautique. Ce projet d'un coût de 48.7 M€ permettra d'assurer le recyclage du titane, métal qui voit sa production augmenter d'année en année avec la croissance régulière du marché aéronautique, son principal débouché. L'usine EcoTitanium démarrera en 2017/2018 et entrera en plein régime en 2022. La technologie La... [Lire la suite]
15 janvier 2014

La nouvelle technologie chinoise NPI qui destabilise le marché mondial du Nickel

Malgré une timide reprise sur certains marchés consommateurs, le marché du nickel est victime de stocks importants au LME, d'une surproduction et de la concurrence croissante du NPI Chinois, ce qui tire le cours du métal vers le bas durablement à des niveaux de prix qui semblent en dessous du coût de production pour certains opérateurs. Des cours du Nickel basLes cours du Nickel très bas s'expliquent par plusieurs facteurs : Une surproduction des opérateurs leaders mondiaux (BHP Billiton, Vale, ...) qui ont beaucoup... [Lire la suite]