Nicolas Hulot ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé hier son ambitieux plan climat qui regroupe 23 thèmes en 6 axes stratégiques (prime pour la transition énergétique, rénovation des passoires thermiques, nucléaire tréduit à 50 %, ...). La mesure sans doute la plus emblématique et la plus reprise pare les médias est sans conteste l'annonce de la fin de la commercialisation des véhicules à essence ou diesel en 2040.

nicolas hulot ministre emmanuelle macron véhicule électrique

Six thèmes, 23 axes
Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a détaillé, le 06 juillet 2017, son plan climat en matière d'agriculture et d'alimentation, de rénovation des logements, de transports et d'énergie.Il se déploiera sur les cinq ans à venir mais ses objectifs, ambitieux, sont de jeter des jalons qui rendent irréversibles les Accords de Paris et d'engager la France à plus long terme afin qu'elle conserve son leadership dans le domaine.

Une réduction à 50 % de la part dans le nucléaire dans le "mix énergétique"
L'objectif de loi sur la transition énergétique (2015) qui prévoit la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50 % en 2025 sera respecté, promet le ministre. Il attend des éléments pour décider quelles centrales fermer, précisant qu'il ne s'agissait pas de "faire une fermeture symbolique". "Nous allons fermer un certain nombre de réacteurs Je dois identifier lesquels avec mes services, en fonction de critères de sécurité, sociaux et économiques ", a t-il précisé.

La fin des voitures à essence et diesel d'ici 2040
Le gouvernement veut en finir avec la commercialisation des voitures roulant à l'essence ou au gazole en France d'ici 2040 (objectif fixé à 2030 par l'Inde). "C'est lourd pour les constructeurs automobiles", a convenu Nicolas Hulot, précisant que des efforts seraient faits sur les transports ferroviaires et fluviaux. "L'agenda climatique est aussi un agenda de santé publique", a t-il indiqué.En 2040 ce sera la fin de nos gisements de gaz et pétrole et ils ne seront pas renouvelés.

Les verrous à l'adoption massive des véhicules electriques (qui ne représentent que 1,2 % des ventes à l'heure actuelle) sont encore importants mais la technologies gagne peu à peu en maturité (TRL) et la date de 2040 est suffisament lointaine pour :

  • Equiper progressivement les infrastructures publiquies (parking, rues, ...) ou privées (résidence, entreprise, parking de supermarché, ...) en bornes de recharge standards ou rapides
  • Convaincre le grand public
  • Gagner en autonomie avant recharge
  • Diminuer les coûts de production
  • Fiabiliser les batteries
  • Développer des nouveaux modèles économiques si besoin (location des batteries, véhicule partagé, ...)
  • Organiser la filière industrielle et lui donner le temps (25 ans) de se structurer

Source : www.sciencesetavenir.fr