L'initiative #CroissanceConnectée vise avant tout les PME et a pour objectif d'accélérer leur transformation digitale et à rattraper le retard des PME hexagonale dans ce domaine: site internet de BtoB, présence à l'international, dématérialisation des échanges avec leurs clients et fournisseurs, ... Des aides à la digitalisation et des formations seront mises en place.

digitalisation_des_pme



Le diagnostic
Une grande part de la croissance connectée va se jouer dans les relations entre les entreprises. Le commerce entre entreprises représente 2000 milliards d’euros par an en France et l’on prévoit une accélération de la dématérialisation de ces échanges. En effet, d’ici à 2020, la part de commandes entre entreprises par voie électronique devrait croître de plus de 30 % pour atteindre près du quart des ventes.

Cependant, la part des entreprises françaises utilisatrices du commerce électronique tant pour les achats que pour les ventes se situerait bien en deçà de la moyenne européenne. Ainsi, en 2014, seulement 25 % d’entre elles utilisaient le canal du commerce électronique pour leurs achats, et 15 % pour leurs ventes ; tandis que la moyenne européenne se situait à 38 % pour les achats et à 18% pour les ventes. En terme de volume d’affaires, avec un total de 385 milliards d’euros de ventes électroniques BtoB en 2013, la France est largement devancée par l’Allemagne (870 milliards d’euros) et le Royaume-Uni (658 milliards d’euros).

Ce retard est d’autant plus préoccupant que dans un contexte d’intensification de la concurrence, les fonctions achats des entreprises ont pris de l’importance. En effet, les efforts de rationalisation des dépenses peuvent conduire à déléguer une partie de la gestion des achats non stratégiques à des plateformes d’approvisionnement. Le risque de perte de clients, notamment historiques, pour les
PME sous-traitantes ou fournisseurs se pose alors.

Ce retard peut à terme restreindre la compétitivité des entreprises françaises, à l’avantage de celles qui auront pu rendre leur offre visible et disponible en ligne. Par ailleurs, ces mêmes efforts de rationalisation, conjugués aux transformations numériques des chaînes de valeur, conduisent de nombreuses entreprises à redéfinir le périmètre des fonctions externalisables.

Les entreprises qui n’auront pas anticipé ces évolutions sont également susceptibles de manquer des opportunités de vente auprès de clients supplémentaires ou ayant disrupté les anciens.

Quelques indices de votre niveau de digitalisation

  • Avez-vous un site Internet professionnel ?
  • Ce site publie t-il des informations régulières (1fois/semaine)?
  • Avez-vous mis en place un système de Newsletter à laquelle peuvent s'inscrirent vos clients ou prospects ?
  • Etes-vous correctement référencé par les moteurs de recherche (Google) ?
  • Certains de vos clients vous consultent-ils via un formulaire (demande de devis, ...) sur votre site internet ?
  • Ce site possède t-il une version en anglais ?
  • Votre entreprise est-elle présente sur les réseaux sociaux professionnels (pour relayer les informations de votre site) ?
  • Vos factures et commandes sont-elles dématérialisées ?
  • Etes vous présents sur les plateformes d'achats en ligne de vos clients grands donneurs d'ordre ?

Les 7 recommandations du Conseil National du Numérique
L’avis définitif du Conseil pointe 7 recommandations d’actions opérationnelles pour combler le retard pris par les entreprises dans l’adoption de nombreux outils numériques. Parmi ces actions figurent notamment la constitution d’un réseau d'accompagnement, la mise en place d’une plateforme de ressources personnalisables ou encore le soutien à l'e-internationalisation des PME :Fédérer les acteurs autour d’une marque forte:

  1. Créer un réseau d’accompagnement : les connecteurs du numérique
  2. Mettre en place une plateforme de ressources personnalisées
  3. Mettre en place un dispositif spécifique d'accompagnement pour l’e-internationalisation
  4. Développer une aide financière régionale à destination des petites entreprises
  5. Former les dirigeants et les collaborateurs chargés de porter la stratégie numérique de leur PME
  6. Expérimenter un statut de PME digitale pour soutenir l’évolution des compétences

Source : www.cnnumerique.fr