Les cours de l'aluminium sont en baisse constante, ce qui oblige certains gros producteurs à réduire leur production. Ainsi, confronté à une abondance de l'offre, le groupe du milliardaire russe Oleg Deripaska avait déjà coupé sa production de manière drastique en 2013 pour rééquilibrer le marché, permettant alors un rétablissement des cours et un retour aux bénéfices. Mais les turbulences actuelles des marchés (effondrement des prix du pétrole, inquiétude concernant le ralentissement de l'économie chinoise) pèsent de nouveau sur les cours de l'aluminium (-5,9% sur le quatrième trimestre après -20% au cours  du troisième) qui voisinent en ce début d'année les 1500 $/tonne. Rusal, qui avait enregistré une perte nette au troisième trimestre, "ne prévoit pas de redémarrer ses unités d'aluminium mises à l'arrêt en 2013 et envisage une nouvelle baisse de production représentant environ 200.000 tonnes par an", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Cours aluminium

Croissance de l'aluminium
A l'échelle mondiale, la consommation mondiale a augmenté de 5,6% à 56,4 millions de tonnes en 2015 et Rusal prévoit une "croissance solide de 5,7% en 2016 à 59,5 millions de tonnes à la suite de la forte croissance de la demande" en Amérique du Nord, Europe et Asie hors Chine. En Chine, le groupe s'attend à une hausse de 7% en dépit des inquiétudes actuelles.

Source : www.lefigaro.fr