Montupet passe sous contrôle canadien au termes d'une OPA amicale de Linamar débutée fin 2015. Les quatre dirigeants historiques de Montupet - dont les enfants ne souhaitaient pas reprendre l'activité - qui détenaient un peu plus de 36 % du capital, ne se sont pas opposés au rachat des actions par Linamar (71.53 €/action) et ont cédés leur titre. Montupet a été ainsi valorisée à hauteur de 771 millions d'auros. Le fabricant canadien de pièces automobiles Linamar, qui détient désormais plus de 96% des droits de vote, pourrait retirer de la cote le titre de l'équipementier français Montupet, selon un avis de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

bloc_moteur_linamar

Le groupe Linamar
Linamar est un groupe canadien 19 500 personnes avec un chiffre d'affaires de 4.2 milliards de dollars canadien. Linamar possède 48 sites de productions dans le monde essentiellement tournées dans la fabrication et l'usinage de pièces métalliques pour le GMP (Groupe Moto-propulseur) des véhicules automobiles. En 2003, Linamar a racheté McLaren Performance Technologies, un des leaders dans la conception et la fabrication de motorisation pour différents marchés (automobile, industrie, véhicules utilitaires,  véhicules marins et enfin véhicules électriques).

Linamar propose des composants moteurs essentiels comme les blocs-moteurs, les culasses, les arbres à cames et les bielles. Concernant la transmission de puissance, Linamar fabrique des assemblages de différentiels, des engrenages, des arbres, des cloches ainsi que des modules d'embrayage. Concernant le système de transmission du véhicule, Linamar assure des services complets en termes de systèmes à engrenages comme les solutions PTU (unité de transfert d'alimentation) et RDU (arbre de transmission arrière) à destination des systèmes de transmission intégrale.Linamar est aussi présent dans l'énergie (éolien), dans le monde agricole et le monde industriel (élévateurs, ...).
Ses compétnces sont mutiples : Usinage CNC, assemblage et automatisation, contrôle des erreurs, flow Forming, hydroformage, traitement thermique, outils de découpage et fabrication interne d'outils de prise de pièces, ..., mécano-soudure. Et maintenant donc, la conception, le moulage et l'usinage de culasses en grande série.

La stratégie mondiale de Linamar
 "Le rapprochement des deux entités représente une étape importante dans la stratégie de Linamar visant à créer un leader mondial de la fonderie et de l'usinage intégrés de pièces en aluminium destinées au marché automobile". "Nos activités sont très complémentaires, avec notre compétence dans l'usinage de finition et l'expertise de Montupet dans la fonderie (...). Nous pouvons conjointement offrir à nos clients une solution globale incluant des culasses et autre pièces légères métalliques, conçues, moulées, parfaitement usinées et assemblées de façon collaborative", a estimé Linda Hasenfratz, directrice générale de Linamar.

"Nous avons la conviction que Linamar – entreprise de taille mondiale qui dispose de valeurs fortes, de processus diversifiés, de relations fortes privilégiées avec les constructeurs automobiles – est un choix de nature à permettre la croissance et la prospérité de Montupet pour le long terme", a pour sa part commenté Stéphane Magnan, PDG de Montupet.

Montupet, leader de la culasse automobile
Leader dans la culasse aluminium automobile, Montupet possède 6 sites de production: Laigneville et Chateauroux en France, Zaragoza en Espagne, Ruse en Bulgarie, Terreon en Mexique et enfin Belfast en Irlande du Nord. Montupet a dégagé au premier semestre 2015 un bénéfice net de 29,4 millions d'euros, en hausse de 14,8% sur un an, et réalisé un chiffre d'affaires en croissance de 13,6% à 271,8 millions d'euros.

Source : www.lepoint.fr