Le site atlantico le rappelait récemment, le développement des énergies renouvelables (solaire, éolien, ...) à grande échelle bute sur le stockage de l'énergie. En effet la production de certaines énergies est intermittente - le vent ne souffle pas tout le temps et le soleil ne brille pas la nuit - et nécessite de pouvoir stocker l'énergie produite. Plusieurs technologies sont possibles et mettent en jeu pour la plupart la conversion de l'électricité en une autre forme d'énergie plus facile à stocker (la chaleur, un gaz, une énergie potentielle). Cette conversion est réversible et permet de redisposer ensuite (via une petite perte de rendement) de l'énergie électrique initiale.

stockage_energie_sels_fondus

Les technologies de stockage
Plusieurs types de stockage existent  :  

  • Les batteries. Mais si la fabrication et l'utilisation de batteries de faible taille est au point (batterie automobile, batterie d'appareils électroniques mobiles), des batteries de plus grandes tailles n'existent pas. Certains réfléchissent à la mise en réseau (energy-grid) d'une multitudes de batteries individuelles
  • La conversion de l'énergie en chaleur. C'est le principe utilisé en Espagne dans les centrales solaires où l'on stocke l'énergie via des sels fondus. La chaleur emmagasinée le jour fait tourner des turbines à gaz la nuit pour la production d'électricité
  • La conversion de l'énergie électrique en énergie potentielle dans des barrages hydro-électriques. Ce principe est largement utilisé en France (dont l'hydro-électricité est l'énergie renouvelable la plus développée). Mais la capacité de stockage est limitée par la disponibilité de sites naturels
  • La conversion de l'énergie en hydrogène (via l'électrolyse de l'eau). L'hydrogène est ensuite reconvertie en électricité via une pile à combustible

Source : www.atlantico.fr