Au Ghana, qualifié au mondial de football, où les pannes de courant sont endémiques et la ferveur sportive très forte, une usine d'électrolyse d'aluminium, la plus important consommatrice d'électricité du pays, a été priée par le gouvernement de réduire sa production pendant les matchs afin de limiter la consommation électrique du pays et permettre à la population de regarder la coupe du monde à la télévision.

fonderie ghana mondial football


Une ferveur très forte au Ghana
Même si le Ghana s'est incliné face aux Etats-Unis lors de son premier match du Mondial 2014, la ferveur ne faiblit pas dans ce pays. Pour que tous puissent voir les matches sans coupure de courant, les autorités insistent sur la nécessité d'économiser de l'énergie à tous les niveaux aussi bien chez les particulier que les entreprises.

Une production hydroélectrique en berne
En effet, dû à un niveau d'eau faible dans le fleuve Volta, le Ghana, dont la majorité de la production électrique provient de barrages hydroélectriques, a vu sa production baisser cette année, entraînant des coupures de courant temporaires. L'usine d'électrolyse d'aluminium Volta utilise pres de 80 % de l'électricité issu du grand barrage d'Akosombo.

Le barrage d'Akosombo
Le barrage d’Akosombo est un barrage hydroélectrique au sud-est du Ghana, construit dans les gorges d’Akosombo sur le fleuve Volta. Sa construction entre 1961 et 1965 aboutit à la création du lac Volta, plus grand lac artificiel au monde et qui couvre 3,6 % de la surface du Ghana. 80 000 personnes, soit 1 % de la population ghanéenne, furent déplacées pour permettre sa mise en service.

La fonderie Volta aluminium au ralenti les jours de matches
Pour s'assurer que les Ghanéens ne ratent pas une miette de ces prochains matches à cause d'une coupure d'électricité malvenue, les autorités ont aussi acheté 50 megawatts d'électricité à la Côte d'Ivoire voisine et poussé la production d'énergie à son maximum. Les particuliers ne sont d'ailleurs par
les seuls à devoir faire des efforts: la fonderie Volta Aluminium est aussi priée de réduire fortement sa production pendant les matches.  

Les problèmes d'approvisionnement en énergie dépassent la seule période du Mondial 2014 au Ghana. L'effort ponctuel du gouvernement semble "populiste", d'après le magazine Quartz, dans la mesure où "il s'agit d'éteindre les frustrations liées à la politique énergétique qui a largement favorisé l'industrie au détriment des ménages", ces dernières années.

... et au fait, vous voyez qui gagner la finale dimanche prochain ?


Source : www.lexpress.fr