Alors que la marque au Lion connaît une descente aux enfers (dévalorisation de -55 % en bourse entre mars 2011 et mars 2014), Renault affiche l'une des meilleures performance du Cac 40 depuis janvier 2014 et a signé une hausse de son titre de + 58 % en 3 ans. Cette confiance des investisseurs s'explique d'abord par la forte résistance de l'Alliance Renault-Nissan sur un marché européen toujours fragile, par le succès de la marque low-cost Dacia et par les choix stratégiques de son PDG.

renault dacia Carlos Ghosn

 

Des ventes en progression
Renault a vu ses ventes progressées de 4.4 % en 2013 et de 23.3 % pour la seule marque Dacia.

Une stratégie qui marche
Les marchés saluent aussi les choix du PDG de Renault, carlos Ghosn : 

  • Le pari des marchés émergents et du low-cost avec Dacia. Les ventes hors Europe dépassent ainsi celles réalisées sur le vieux continent
  • Le programme d'économie (600 millions d'euros par an), qui rassure la Bourse
  • Le pari osé du véhicule 100 % électrique. La barre des 1.5 unités électriques vendus ne sera cependant atteinte, de l'aveu du PDG, qu'en 2020 au lieu de 2016

La légitimité du patron de Renault
La légitimité du Carlos Ghosn, 59 ans,  semble intacte, au point que la plupart des experts pensent que son mandat sera renouvelé en mai prochain. A termes, Carlos Ghosn devra cependant se trouver un successeur, après le licenciement de Carlos Tavares en Septembre 2013 (qui prend la direction de Peugeot). En interne, c'est le nom de Thierry Bolloré, arrivé depuis seulement 1 an, qui circule.

Source : Paris Match - 6-12 mars 2014