Alors que la balance commerciale de la France avec la Chine est largement déficitaire (25 milliards d'euros en 2013) , le nouveau président chinois effectue une visite d'état en France. C'est l'occasion de mettre en évidence les produits qui s'exportent le mieux dans l'Empire du milieu sur différents marchés (aéronautique, art de la table, produits de luxe, ...). La France ne manque en effet pas d'atouts pour séduire les consommateurs chinois et les investisseurs chinois souhaitant s'implanter sur le vieux continent.

chine industrie concurrence usine du monde



Une visite de 3 jours en France
Après les Pays-Bas - et avant Berlin et Bruxelles- le président chinois Xi Jinping a entamé mardi à Lyon une visite d'État de trois jours. Ce séjour, à forte connotation économique, permet de rappeler le cinquantenaire des relations Paris-Pékin établies par de Gaulle et Mao à l'époque. Depuis, la Chine est devenue la deuxième économie mondiale (derrière les Etats-Unis) et le formidable exportateur que l'on sait, tirant partie d'une réserve de main d'oeuvre importante et à bas salaire, d'investissement productifs importants et d'une parité monétaire très favorable (certains diront "déloyale").

Les produits français en Chine
On connaît bien les produits chinois importés et vendus en France dans de multiples secteurs. Ce que l'on sait moins, c'est que la France exporte également de nombreux produits vers l'Empire du milieu. Les besoins de la chine sont essentiellement de 4 ordres "mieux se nourrir" (agro-alimentaire), "mieux se soigner" (médical), "mieux vivre en ville" (aménagement urbains, automobile) et enfin "mieux communiquer" . Dans ces 4 secteurs, la France à des atouts significatifs à faire valoir et des produits à exporter.

Les secteurs fortement exportateurs vers la Chine sont

  • L'aéronautique avec la vente d'Airbus A320 (construits dans les 12 usines européennes) et qui génère 12 milliards d'euros de chiffre d'affaire (30 % des exportations vers la Chine ). Près de 1000 Airbus volent aujourd'hui en Chine sous le pavillon de différentes compagnies
  • La chimie-pharmacie-cosmétique (15 % à 17 % des exportations) avec en particulier les parfums et cosmétiques (Loréal, ...)
  • L'industrie agroalimentaire (20 % des exportations) avec une forte composante des vins français (représentent déjà 42 % de la part de marché des importations de vins de la Chine)
  • Les produits de luxe (maroquinerie et joaillerie) et les arts de la table
  • Les marchés de l'énergie (nucléaire, ...)

Il va sans dire que l'industrie mécanique traditionnelle hexagonale est quasiment absente de ce palmarès tirée par le BtoC et la réputation de l'art de vivre à la française.

Des partenariats France-Chine
Mercredi, à l'Élysée, sera signé le partenariat stratégique validant l'entrée de Dongfeng et de l'État français au capital de PSA et qui permettra de remettre le constructeur français sur de nouveaux "rails".
La France note aussi un accroissement des investissements chinois sur son sol. Quelque 150 à 200 filiales de sociétés chinoises ont pris pied dans l'hexagone, avec 25 à 30 projets vraiment significatifs. Ces implantations représentent environ 7.000 emplois en France, auxquels il faut ajouter 5.000 emplois si l'on prend en compte les sociétés de Hongkong.

La Chine en chiffre
La Chine enfin en quelques chiffres (2012)

  • Population 1 351 milliards d'habitants
  • Espérance de vie 74 ans
  • Taux d'alphabétisation 94 %
  • PIB/ habitant 6 100 dollars/an
  • Taux de croissance 7.8 %
  • Balance commerciale + 230 milliards de dollars/an
  • Part des activités dans le PIB chinois : agriculture 10.1 %, industrie 46.8 %, services 43.1 %.
  • Exportation de la France vers la chine 14.7 milliards d'euros et importation de produits chinois 40.5 milliards