BMW a lancé avant les congés d'été i3, son premier véhicule électrique. Il a été simultanément présenté à Londres, Pékin et New York. BMW, qui a dépensé près de 2 milliards d'euros sur ce projet mise gros en lançant un nouveau véhicule sur un tout nouveau segment qui peine à décoller. Le véhicule i3 sera vendu à partir de 34 950 euros au dernier trimestre 2013.

v_hicule_electrique_BMW_i3_allemagne_automobile

i3, une carrosserie en aluminium et fibre de carbone
Le véhicule électrique de BMW, d'une autonomie de 160 km, sera équipé, afin de l'alléger, d'un carrosserie mixant aluminium et plastique renforcé de fibres de carbone (PRFC). L'utilisation de fibres de carbone est également une première sur ce type de véhicule.

BMW et Angela Merkel y croient
Le directeur des ventes de BMW, Ian Robertson qui déclarait «Nous sommes à l'aube de l'ère électrique» n'est pas le seul à y croire car la chancelière Angela Merkel a fixé un objectif d'un million de véhicules électriques vendus d'ici la fin de la décennie. Les règles européennes sont en effet de plus en plus strictes en matière de rejets d'émissions de CO2 et incitent tous les constructeurs à proposer des solutions électriques. La BMW i3 sera vendue également en version hybride avec un moteur thermique de 34 ch et un réservoir d'essence réduit (9 litres), qui permettra d'augmenter l'autonomie jusqu'à 320 km.

Des bénéfices pour le construcetur Tesla
Aux États-Unis, le constructeur Tesla, spécialisé dans les véhicules électriques haut de gamme a vendu plus de 5000 Tesla Model S à un prix de 70 000 dollars au premier trimestre. Tesla enregistre ses premiers bénéfices, ce qui prouve que le modèle économique du véhicule électrique est viable et fait espérer un pareil succès aux constructeurs européens qui se sont lancés dans le pari du véhicule électrique.

Source : www.lematin.ch