Le CTIF organise le 27 juin 2013 à Sèvres (92310) un séminaire dédié au dimensionnement des pièces de fonderie, à la recherche de la performance technico-économique et à l'allègement. Ce séminaire permettra de faire le point sur les pratiques actuelles et les évolutions en cours en matière de tolérancement aux défauts, de tenue en fatigue, d'innovation matériaux, de simulation numérique ou encore de co-développement dans différents secteurs industriel (automobile, aéronautique, ferroviaire). Le témoignage de nombreux industriels (PSA, Dassault, Alstom, ...) permettra d'illustrer les méthodologies déployées.

séminaire CTIF dimensionnement des pièces de fonderie


Plus d'informations
Renseignements et Inscription : seminaires@ctif.com
Télécharger le programme technique

Des intervenants industriels
Le séminaire dressera un état de l’art des savoir-faire les plus modernes dans ce domaine, en faisant dialoguer des intervenants venus d’horizons différents. Des intervenants référents industriels (Dassault Aviations, Eurocast, PSA Peugeot Citroen, Alstom Transport, ESI Group) ou issus du monde de la recherche (ENSMA, CTIF, DINCCS) feront état de leurs expériences dans le domaine et des évolutions en matière de conception et de dimensionnement des pièces de fonderie.

La conception, une étape primordiale
Les choix et décisions prises lors des étapes de conception d’un produit sont primordiaux car ils conditionnent fortement son prix. Sur un marché très concurrentiel, dans un contexte de mondialisation, la fonderie doit innover, investir, améliorer ses procédés, sa productivité, sa qualité.
Pour rester dans cette compétition, elle doit :

  • réduire les délais d’industrialisation,
  • améliorer la qualité produite dans le respect des engagements pris vis-à-vis de ses clients,
  • dimensionner et optimiser les solutions de moulage,
  • rationnaliser son processus d’industrialisation.

La recherche d'allègement, un impératif majeur dans les transports
La recherche de l’allègement est un impératif souvent récurrent lié la problématique de développement durable dans laquelle tout développement industriel s’inscrit aujourd’hui. Par ailleurs, la qualité d’une pièce de fonderie est fortement dépendante du matériau et de son procédé de mise en forme. Pour éviter de sur-dimensionner les pièces, il est nécessaire d’établir un dialogue constructif entre le bureau d’études et les fondeurs en utilisant tous les moyens modernes numériques de dimensionnement des pièces de fonderie.

Source : CTIF