D'après le Journal des entreprises, quatre points clefs permettent une sous-traitance gagnante pour des clients grands donneurs d'ordre; l'investissement dans un management en provenance de grands comptes, la certification (ISO, Nadcap, ...), le programme passerelle d'Oseo et la limitation du taux de dépendance vis-à-vis des donneurs d'ordre.

sous_traitance_industrielle_fonderie
Sous-traiter pour des grands donneurs d'ordre

Investir dans le management
Certains sous-traitants n'hésitent plus aujourd'hui à recruter des cadres en provenance de grands groupes. Ces derniers leur apportent un carnet d'adresses mais aussi la compréhension des processus de décision des donneurs d'ordre et de leur métier (chaîne de la valeur, connaissance produits, ...).

Avoir les certifications
Les certifications (Iso, Nadcap, ...) sont devenues des points de passage obligatoires pour travailler avec les grands donneurs d'ordre. Les grands acheteurs sont également sensibles aux démarches éco-responsables et ont tendance à appliquer ces critères de développement durable à leurs sous-traitants.

Utiliser les outils d'Oseo
Oseo propose aux PME une offre de produits et de services leur permettant un meilleur accès aux grands comptes. Parmi ces dispositifs, le programme Passerelle qui aide les PME à mener un développement innovant pour répondre au besoin d'un grand donneur d'ordres. Le projet de R&D fait alors l'objet d'un financement tripartite: un tiers pour Oseo, un autre pour le grand compte et le dernier tiers à la charge de la PME.

Limiter sa dépendance
Le taux de dépendance est un indicateur de pérennité important pour une entreprise de sous-traitance qui ne doit pas dépendre majoritairement (ou de manière excessive) d'un seul donneur d'ordres.

Source : www.lejournaldesentreprises.com