La Cour d'appel de Paris a ordonné ce mardi 29 janvier la suspension de la restructuration chez PSA Peugeot Citroën. Le jugement stipule que "le constructeur automobile n'avait pas respecté les procédures d'informations obligatoires des salariés de sa filiale Faurecia". La CGT de Faurecia, équipementier automobile contrôlé à 57,4% par PSA, avait alors saisi la justice au motif que le plan social prévu chez sa maison mère aurait des retombées sur l'activité de ses propres usines.

PSA_Aulnay_restructuration_suspendue_plan_social
PSA, suspension de la restructuration

Un accord direction-syndicats en février/mars
Cet arrêt peut certes retarder la mise en oeuvre du plan qui prévoit 8.000 suppressions d'emplois en France et la fermeture d'Aulnay-sous-Bois, mais PSA a précisé que le processus de négociation avec les syndicats continue et que la direction espère arriver à un accord avant la fin février.

Renault/PSA, une différence de méthodes
Renault, devant des difficultés de surcapacités en France, a annoncé lui aussi un plan social, d'ailleurs du même ordre de grandeur en termes d'impact sur l'emploi. Mais à l'inverse de PSA, Renault n'a pas planifié de fermeture de site dans l'hexagone et mise davantage sur les départs volontaires et le non renouvellement des départs en retraite. Et cela semble beaucoup mieux se passer socialement ...

Source : www.lepoint.fr