Afin de faire face à la baisse des ventes et regagner en compétitivité, Renault a annoncé qu'il envisageait de supprimer 7500 postes d'ici 2016 sur les sites hexagonaux par le non renouvellement de départs en retraite.

renault_licenciements_automobile
Renault - 7500 suppressions de poste d'ici 2016

Une conjoncture très morose pour les constructeurs français
2012 a été une année noire pour le marché automobile hexagonal. Les ventes ont ainsi reculé l'an dernier de 13,9 % par rapport à l'année précédente pour tomber à moins de 2 millions d'unités (au plus bas depuis 15 ans). Les constructeurs automobiles français (Renault, PSA) sont confrontés à une baisse de leur vente (-17.5 % pour PSA et -22.1 % pour Renault) et de leur part de marché au profit de constructeurs étrangers moins touchés (allemands) ou carrément en progression pour certains (sud-coréens). Et on s'attend à un marché de l'automobile 2013 au mieux comme celui de 2012. PSA a déjà réagi récemment avec l'annonce de la fermeture du site d'Aulnay-sous-bois. C'est aujourd'hui au tour de la marque au losange d'annoncer son plan de réduction de coût.

Les chiffres de Renault
Renault a annoncé aux syndicats les chiffres suivants

  • Suppression de 7500 postes (14 % des effectifs français environ)
  • 5700 départs naturels (départs en retraite) non remplacés d'ici 2016
  • 1800 départs avec le dispositif DACS (Dispense d'Activité sur les Carrières Spécifiques) élargi (3000 salariés pourraient en bénéficier)
  • Pas de fermeture de sites mais une amélioration de la compétitivité des usines souhaitée par la direction
  • Une baisse des frais fixes de Renault de 400 millions d'euros par an liés à la baisse des effectifs

Source : www.lexpansion.fr