La Russie a caché ce secret pendant plus de trente ans; elle posséderait une mine géante de diamants qui garantirait 3000 ans d'approvisoinnement au rythme actuel de consommation. Ces diamants colorés et très petits n'ont cependant aucune valeur en bijouterie et sont en concurrence directe avec les diamants artificiels produits pour l'industrie. Exploiter cette mine située en pleine Sibérie sur une terre gelée par le Permafrost n'est probablement pas rentable industriellement.

popigai_vue_du_ciel_diamant_russie
Mine de Popigai vue du ciel

Une mine géante générée par l'impact d'un météore
Le gisement sibérien de Popigaï, révélé par l'institut de géologie de Novosibirsk en Russie, serait une mine géante de 147 milliards de carats alors que les réserves mondiales sont estimées actuellement à 5 milliards de carats. Le cratère de Popigaï a un diamètre de 100 km et résulte de l'impact d'une grande météorite de 5 à 8 km de diamètre il y a 25 millions d'années. Les ondes de chocs générées lors de l'impact ont engendrées une pression énorme qui a transformée de manière instantannée tout le graphite du sol en diamant dans un rayon de 13.6 km autour du point d'impact. Les diamants ont un diamètre entre 0.5 et 2 mm.

Une mine peu exploitable
Si les réserves en diamants de la mine sont avérées, ce qui reste à confirmer, les experts sont dubitatifs sur la réelle rentabilité d'une exploitation car:

  • La mine est éloignée de toute infrastructure routière ou industrielle
  • Le sol est gelé par le permafrost une grande partie de l'année, compliquant son exploitation
  • Les diamants industriels artificiels (fabriqué par synthèse à partir de poussière de diamants) sont valorisés actuellement à 20 dollars le carat (contre 100 dollars les diamants gemme). Extraire du diamant de qualité industriel n'est pas rentable actuellement.

Source : www.refi.fr