Le galetage est une opération de finition qui peut avoir plusieurs objectifs, le renforcement mécanique (tenue en fatigue), la mise en forme par repoussage par un galet de brunissage ou bien encore la superfinition (sans modification de cote) afin d'obtenir une très faible rugosité. Le galetage peut remplacer un traitement thermique dans certains cas et est moins onéreux que la rectification.

etat_de_surface_usinage_galetage  outil-de-galetage

Etat de surface avant et après galetage        Outil de galetage

Principe du galetage
Le galetage est un usinage sans enlèvement de matière. Ce procédé consiste à compacter fortement la matière en surface d'une pièce, avec des outils spécifiques (galets traités avec une dureté supérieure), afin de lui conférer des propriétés géométriques et mécaniques particulières.

Impact sur les propriétés en surface d'une pièce galetée
Les caractéristiques d'une surface galetée sont les suivantes :

  • Rugosité réduite (typiquement de Rz 5-15 µm à Rz < 1 µm)
  • Une dureté superficielle augmentée
  • Une augmentation de la tenue à la corrosion
  • Une meilleure tenue en fatigue (notament lors de sollicitations en flexion alternée)

Les pièces galetées
Dans l'industrie mécanique, de nombreuses pièces de révolution sont galetées ; vilebrequin (réduction du risque de fissuration dans les zones très sollicitées), pignons (afin de réduire le bruit en fonctionnement), flans de vis très sollicitées, cylindres.

Tous les matériaux peuvent faire l'objet d'un galetage si leur dureté ne dépasse pas 45 HRC (avec des outils de galetage traditionnel) et 60 HRC (outils de lissage diamant). Un matériau est apte au galetage si son alongement est supérieur à 5 %. Les géométries qui peuvent faire l'objet d'un galetage sont les géométries généralement cylindriques. Il existe des machines outils spécifiques dédiées au gelatage

Source : www.baublies.de