On connaît tous, en informatique, le succès de l'open source. On sait moins que certains industriels et des communautés de développeurs s'intéressent de très près à ce business model pour les objets réels et ont créés le concept de "matériel libre". L'open source de produits matériels est-il crédible et compatible avec les contraintes techniques et économiques du monde industriel ? icone dossier

objet object open source industry industrie BtoB BtoC
Objet réel open source ... un café pour y réfléchir ?

Le business model de l'open source
Open source ne veut pas dire totalement gratuit, sans aucun bénéfice ni chiffre d'affaire. Les sources du produit (logiciel, plans, mode de fonctionnement, ...) sont certes libres d'accès et peuvent être utiliser librement (sans reversement de royalties) par n'importe quel utilisateur individuel ou entreprise pour être optimisées. Mais ils peuvent également faire l'objet d'une exploitation commerciale. Ainsi, en informatique, le marché français de l’open source atteint un chiffre d’affaires de 730 millions d’euro avec une croissance de 40 % par an et fait vivre plusieurs centaines de SSII spécialisées.

Les avantages de l'open source
Les avantages de l'open source (et du matériel libre) vis à vis de système propriétaires seraient :

  • Un développement technique plus rapide grâce à une communauté d'entreprises, d'universitaires (ou de particuliers) qui enrichissent et font évoluer en permanence le produit (ou la technologie)
  • Une meilleure fiabilité des produits grâce à une implication des utilisateurs (moins de bugs)
  • Une indépendance vis à vis des fournisseurs
  • Une transparence sur le produit, dont les principes sont connus et qui ne ressemble plus à une boîte noire
  • Une modification possible par l'utilisateur (ou l'industriel) pour adapter un produit à son besoin spécifique car il a accès à la conception (mécanique, hardware et software), librement publiée.

L'open source pour les objets matériels, la révolution à venir
Selon Marten Mickos (MySQL), « Auparavant, les gens collaboraient dans leurs villages. Aujourd’hui, le village, c’est la planète. Ça a débuté avec le développement de logiciels libres et open source, mais c’était une pure coïncidence : les développeurs de logiciels ont été les premiers êtres humains à véritablement embrasser l’internet. N’importe quel autre groupe peut aujourd’hui connaître de tels bouleversements : on commence à le voir avec des journalistes, chercheurs, hommes politiques, professionnels de la santé, et aujourd’hui avec des fabricants de voiture… ». La révolution de l'open source pourrait donc demain toucher les objets du monde réel.

Les projets en cours concernent de nombreux produits;

  • Une voiture de course -Rally Fighter- (développée de façon communautaire et dont les spécifications sont libres)
  • Une recette de bière open source créée par les étudiants de l'université de Copenhague. La recette de fabrication étant libre, n'importe qui peut l'améliorer et la produire
  • Le Coca Cola open source
  • Les imprimantes 3D avec plusieurs projets open source (RepRap, Fab@home, ...)
  • Des caméras, baladeurs, des téléphones mobiles (OpenMoko, MozPhone de la fondation Mozilla, ...)
  • Des consoles de jeu (Pandora, ...)
  • ...
  • Des chercheurs qui proposent de développer du matériel médical open source (pompe à infusion, système de télé-médecine, scanner, système de robot de chirurgie).

L'open source pour les produits B to C
Nous pensons qu'il faut faire clairement la différence entre les produits grands publics dits BtoC (Business to Consumer) des produits industriels BtoB (Business to Business). En effet, pour qu'il y ait open source d'un produit matériel, il faut en premier lieu une communauté qui soit motivée pour s'investir dans l'amélioration de ce produit. Cela est d'autant plus facile "de recruter" que le produit est connu, technologique, fun (ou ludique) et utilisé au quotidien par tous. Ens ce sens, les produits très technologique grand public, si l'open source se développe, seront probablement les premiers concernés.

Une difficulté spécifique à l'open source en B to B
Le modèle open source est beaucoup plus complexe pour les marchés de niches dont les produits BtoB (Business to Business). En effet, les produits ou matériels industriels BtoB (un four, ...,un produit réfractaire, une étuve de chauffage) ont plusieurs contraintes spécifiques qui rend beaucoup plus délicat leur passage en open source :

  • La communauté d'utilisateurs est réduite et fragmentée
  • La communauté d'utilisateurs est sans doute plus faiblement motivée car elle fait du produit un usage exclusivement professionnel (non ludique)
  • La fabrication et le test de produits sont complexes et supposent posséder des moyens industriels qui peuvent être lourds et nécessiter des connaissances technolgique hors de portée de la communauté des utilisateurs
  • Les produits et matériels industriels sont très réglementés (sécurité, fiabilité technique, encadrement normatif, REACH, ...)
  • Il faut convaincre -une fois la recette dudit produit mis en open source- un fournisseur de le produire. Le fournisseur n'étant pas protégé par un brevet et pouvant être copié légalement par un de ses confrères aura peut d'intérêt à fabriquer ce produit. Seuls, des fournisseurs nouveaux entrants pourraient être tentés (car économisant les frais de recherche et de développement)
  • Le fournisseur produisant un produit open source ne se démarque pas assez de ses concurrents

Notons également l'avantage de l'informatique où le coût de diffusion d'un code open source est nul alors que n'importe quel produit ou objet matériel possède un coût de fabrication bien réel et nécessite des moyens et une organisation matérielle que n'a pas la communauté de développement. Pour l'open source de produit, ce qui est gratuit, c'est seulement le plan (ou la recette).

L'open source des objets se dévelopera t'elle ? Sans doute en BtoC, même s'il est difficile de prédire son succès (ou non) par rapport aux objets de marque qui dispose d'une force de frappe commerciale très puissante. Les deux types de produits peuvent cohabiter avec sans doute une hybridation technologique entre l'open source et le breveté.  Le développement de l'open source des objets est sans doute beaucoup moins crédible en BtoB où les barrières à l'entrée sont plus fortes et où la communauté de développeurs beaucoup plus morcellée et moins motivée.

Source : wikipédia