Fin février, le gouvernement allemand a décidé une baisse des tarifs de rachat garanti de l'électricité photovoltaïque deux fois plus importante que prévue, soit jusqu'à -30 % dans certains cas. Plusieurs industriels du secteur du solaire ont déjà mis la clef sous la porte, et d'autres pourraient être en difficulté ou être rachetés. A terme, c'est toute la filière du photovoltaïque qui doit se réinventer en allant vers plus de valeur ajoutée et en abandonnant probablement la production de panneaux solaires de première génération à la Chine.  

icone dossier

ArnSol_parc_photovoltaique_allemagne
Parc Photovoltaïque ArnSol en Allemagne

L'euphorie d'outre-Rhin pour le photovoltaïque
Dopé par des aides massives et une politique très volontariste instaurant des tarifs garantis sur 20 ans, le photovoltaïque a explosé en Allemagne passant d'une capacité installée de production de 1105 MW en 2004 à 24 000 MW en 2011 (x 20). L'Allemagne assure ainsi 4 % de ses besoins électriques grace au photovoltaïque et, à elle seule, représente au niveau mondial 30 % de la capacité de production d'énergie électrique issue du solaire.

Un coût de subvention à l'industrie photovoltaïque qui enfle démesurément
Mais "la machine à subventionner le photovoltaïque" s'est emballée et les objectifs gouvernementaux d'installation de nouveaux panneaux ont été doublés en 2010 et 2011, conduisant à une dépense publique considérable. Un institut de recherche, le RWI, a ainsi estimé à plus de 100 milliards d'euros le coût cumulé du soutien au photovoltaïque. Le ratio d'aide aux énergies renouvelables dans la facture électrique des ménages allemands a presque triplée (5 % en 2009 et 14 % en 2011) en seulement 3 ans.

Une crise de surproduction
Comme leurs concurents internationaux, les fabricants allemands de cellules et panneaux solaires sont victimes d'une crise de surproduction mondiale. Ainsi alors que la capacité de production mondiale est de 50 GW/an, les ventes annuelles sont seulement de 21 GW/an. Au final, le prix de vente s'est effondré. Il a été divisé par 2 sur la seule année 2011. De très nombreux acteurs mondiaux ont soufferts; Solyndra LLC et Evergreen Solar aux Etats-Unis, ..., Suntech en Chine. Q-Cells en Allemagne qui emploie 2000 personnes a déposé son bilan début avril 2012. Et de très nombreux autres acteurs allemands du secteur sont en très grosse difficulté, pour une filière qui emploie entre plus de 50 000 personnes.

L'Allemagne a clairement l'avantage de l'Innovation
Dans l'analyse de la chaîne de valeur de l'industrie du photovoltaïque, on peut distinguer :

  • La production de machines de production. Et là, l'Allemagne est leader. Elle fournit même la moitié des équipements de production au niveau mondial (et même aux chinois...)
  • La production des panneaux photovoltaïques, où les couts de production des chinois sont imbattables sur la technologie mature du silicium critallin. L'Allemagne devra sans doute à termes abandonner ce segment de marché pour se repositionner sur les nouvelles technologies de panneaux à haut rendement. Et dans le domaine de l'innovation en solaire, personne ne conteste la position de leader à nos voisins
  • L'installation des panneaux chez les particuliers. Activité, qui elle, est forcément locale et non délocalisable


La production des panneaux solaires
La chaîne de valeur de production des panneaux se décompose en 4 étapes

  • Production de silicium de très haute pureté (> 99.999 %) à partir de silice (SiO2) par des process chimiques très consommateurs d'énergie
  • Production de lingots et de Wafers. Le lingot qui peut être monocristallin ou polycrystallin est découpé en fines tranches appelées Wafer qui sont ensuite polis
  • Production des cellules par assemblage de deux Wafers pour former une jonction p-n responsable de l'effet photovoltaïque. Plusieurs traitements et modifications peuvent être appliquées pour accroître l'efficacité
  • Assemblage des modules. Les cellules sont assemblées (manuellement ou sur des chaînes automatisées) et encapsulées dans une plaque de verre pour former un module.


La concurrence de la Chine  
La Chine est devenue, en seulement quelques années, un acteur majeur dans la production de cellules photovoltaïques et son impact économique ne doit pas être sous-estimée. Paradoxalement, elle n'a pas déployée la technologie des panneaux photovoltaïque chez elle. La Chine n'a pas créée un marché intérieur propre et s'est contentée d'exporter les panneaux vers les pays acheteurs demandeurs (Allemagne, Espagne, ...). Elle a pu acquérir la technologie nécessaire par 2 canaux différents; l'achat de lignes de production clefs en main sur le marché international (en Allemagne en particulier) et le recrutement de managers de qualité, via en particulier sa diaspora. La Chine n'est cependant pas présente sur l'ensemble de la chaîne de valeur. Les entreprises
occidentales (Europe, USA) restent leaders dans la purification du silicium et la production de wafers alors que les chinois dominent la production de cellules et de modules. Pour les années à venir, la Chine a cependant des ambitions importantes dans la production de silicium.

Quel soutien pour le photovoltaïque en Allemagne ?
"La politique énergétique de l’Allemagne a créé un marché pour le photovoltaïque, en soutenant l'offre, pas une industrie », rappelle le professeur Eicke Weber, directeur du Fraunhofer Institute for Solar Energy.  
L'Allemagne a maintenant plusieurs solutions pour continuer à rester un acteur leader sur ce secteur :

  • Soutenir l'investissement dans l'appareil productif (comme le fait le gouvernement Chinois) pour diminuer les couts de production et permettre à l'industrie allemande de rester compétitive. Cependant, cette politique est difficile à justifier vis-à-vis d'autres secteurs industriels en butte eux aussi à la concurrence internationale
  • Continuer à soutenir le demande (en ne baissant pas trop vite les prix de rachats de l'électricité photovoltaïque)
  • Subventionner la R&D pour permetttre à l'Allemagne de développer les nouvelles générations de cellules photovoltaïques.

Source : www.paristechreview.com