Planetary Ressources est le nom d’une nouvelle société qui sera officiellement lancée ce mardi à Seattle par plusieurs milliardaires nord-américains. Le projet : faire « des milliers de milliards de dollars » via l’exploration spatiale d'asteroïdes. C'est sur, qu'à coté, l'automobile, l'aéronautique et les TIC réunis, c'est de la gnognotte ... Bon évidemment, si ça marche.

fonderie_minerai_asteroide_exploitation
Exploitation minière des astéroïdes

D’après le magazine Technology Review du MIT, ce projet vise l’exploitation des astéroïdes. Quand on sait que certains de ces objets célestes contiennent des minerais rares comme le cobalt ou l’or dans des quantités absolument colossales, on comprend que cette "start-up" n’est pas là pour dilapider son argent dans un projet irréaliste, mais bien pour réaliser de très très gros bénéfices.

Psyché, suffisant pour la consommation terrestres pendant des siècles
Les ressources terrestres sont en quantité limitée. Depuis longtemps, la science-fiction a envisagé d'aller extraire des minerais sur des astéroïdes. Un gros caillou de 250 km de diamètre comme Psyché, situé dans la ceinture d'astéroïdes (orbitant entre Mars et Jupiter), contiendrait des quantités de fer et de nickel suffisantes pour satisfaire la consommation terrestre pendant plusieurs centaines de milliers d'années.

Les astéroïdes de type M du système solaire
On dénombre plus de 500 000 astéroïdes dans le système solaire, principalement dans la ceinture d'astéroides. Les astéroïdes de type M (comme Métalliques) sont principalement composés de fer-nickel, mais ils peuvent contenir également du Cobalt, et d'autres métaux précieux en énormes quantités. Les astéroïdes sont en général poreux (car résultants de l'agrégation de matière sous une faible gravité) et ont une géométrie non régulière (patatoïde). Seuls 200 d'entre eux ont une taille supérieure à 100 km.

Petit calcul rapide de la valeur marchande d'un astéroïde riche en nickel
Faisons un rapide calcul avec les hypothèses suivantes ;

  • Petit astéroïde de 500 mètres de diamètre (pour commencer et faire chauffer les navettes spatiales avant de s'attaquer à Psyché, que nous garderons "pour le dessert")
  • Une teneur moyenne en nickel de 15 %
  • Prix de vente du Nickel dans 10 à 15 ans de 30 $/kg (contre 18 $/kg actuellement)

Cet astéroïde contiendrait 260 000 tonnes de nickel et aurait alors une valeur marchande de 8 milliards de dollars. Un astéroïde d'un kilomètre de diamètre vaudrait plus de 30 milliards et assurerait à lui seul les 2/3 de la consommation annuelle mondiale en nickel (1 400 000 t/an en 2011).
Certains parlent d'un coût d'exploitation d'un milliard pour un petit astéroïde. Au vu de la valeur marchande estimée, cela laisserait une marge bénéficiaire confortable ...

Sur les 500 000 astéroïdes répertoriés actuellement, si on estime que seuls 5 % sont commercialement exploitables (teneur en nickel ou minerais suffisant, distance proche, taille minimum, ...), on arrive à 25 000 astéroïdes et à un chiffre d'affaires potentiel de 200 000 milliards de dollars (sur la base de 8 milliards / astéroïde). Une manne financière ! et de quoi rentrer dans l'ère de l'abondance des matières premières.

Le coût d'un tel projet
Le coût d'un tel projet est sans doute colossal car il faut développer les technologies (moyens d'identification de la teneur en minerai des astéroïdes, navettes de transports, exploitation minière spatiale, transport des astéroïdes en proche banlieue terrestre, ...). Les sommes à dépenser en R&D et en développement de technologies se comptent vraisemblablement en centaines de milliards. Mais l'objectif n'est pas impossible, les technologies seront sans doute disponibles d'ici 15 à 20 ans et le besoin du marché est réel.

Tiens, moi j'investis quelques milliards de mes économies tellement c'est fun.

Source : www.gizmodo.fr