Vous êtes responsable de production et les petites imperfections du quotidien "pourrissent grave" votre process. Votre boss vous "met la misère" pour réduire le taux de rebut et vous n'avez pas identifié LA cause du problème. Vous êtes peut-être déjà converti au Moudisme ? Sinon, ce post "Moudiste" peut vous interesser. Les Muda (prononcez Mouda) sont en effet les kyrielles de petits gaspillages au quotidien qui ralentissent et polluent le fonctionnement normal du process industriel.  

icone dossier

optimisation_process_industriel_fonderie_amélioration_continue_mudas
Allez ! 30 pour être "vraiment tranquille" ... Les Mudas sont là

Sans être rédhibitoire isolément, les Mudas, en s'accumulant, finissent par dégrader le rendement normal d'un atelier.

L'amélioration continue
Muda, en japonais signifie "gaspillage" et plus précisément toute activité humaine absorbant de l'énergie sans amener de valeur ajoutée aux yeux du client. L'amélioration continue, qui sous tend les Mudas, consiste à faire plus avec moins d'équipements, moins de personnel, moins de matériaux, moins d'espace ou moins de temps en se rapprochant de plus en plus des besoins identifiés et exprimés des clients.

Définition du Muda
Le "gaspillage" est en fait constitué de :

  • Tout ce que le client final n'est pas prêt à payer (mais qui lui sont quand même fourni)
  • Les actions qui n'apportent aucune valeur pour le client


Les 7 gaspillages identifiables
Les 7 gaspillages (ou Mudas) identifiables d'après Taiichi Ohno ("The pape of The Muda") sont :

  • La surproduction (réaliser 100 objets pour être certain d'en avoir au final 50)
  • L'attente (à différents stades du process)
  • Les transports entre différents ateliers (ou machines)
  • Le sur-traitement (en faire trop)
  • Les stocks (au cas ou ...)
  • Les mouvements inutiles (des opérateurs, des machines, des data, ...)
  • Les défauts et rebuts (sic ...)

La "Banana-Muda philosophy"
"De la même manière que nous ne trouvons pas vraiment à redire quand nous payons pour des peaux de banane, nous ne remettons pas vraiment en question notre mode de travail. Même lorsqu’une majeure partie du travail ne fait qu’accroître le coût et n’apporte que peu de valeur, nous nous accoutumons à une telle situation et estimons qu’il s’agit d’un bon travail puisqu’il est fait consciencieusement. La plupart du temps, nous ne percevons pas la valeur intrinsèque du travail. Il nous faut porter un regard plus perspicace sur notre travail et arriver à distinguer le fruit de la peau"  dixit Shigeo Shingo ("Banana-Moudiste").

Tout cela a évidemment l'air de "défonçage de portes ouvertes", mais dans chaque entreprise, les "Mudas sont là" ...

Mudabusters, le Film


Je vous fais profiter de ce petit film "MudaBusters" qu'un lecteur m'a gentiment
recommandé (dans les commentaires de ce post
).