L'institut polytechnique de New York et la compagnie REL (Michigan) ont pour ambition de démocratiser en 2013 les disques de freins en CMM à matrice aluminium (Composite à Matrice Métallique), produit actuellement réservé aux marques haut de gamme. Ces produits sont distribués sous la marque Matrix Brakes par REL.

gradient_de_fonction_en_CMM_aluminium
Disque de frein en CMM à gradient de concentration de la céramique (30 % à 45 %)

Disques de frein composite en aluminium -céramique
Les disques composites seront plus lourds que leurs concurents de chez Brembo, mais quand même 60 % plus légers que leurs homologues en fonte traditionnelle. Ils permettraient de gagner 14 kg sur une berline intermédiaire et auraient une durée de vie multipliée par 3 à 200.000 km. Le prototype final est attendu pour 2013.

Le procédé de fonderie
De la fibre de céramique est inclus dans l'aluminium, selon un procédé plus simple et plus rapide que celui utilisé par les fabricants d'équipement haut de gamme. La céramique a pour avantage de bien résister aux hautes températures et de conserver ses propriétés de friction lors de freinages intensifs et répétés. Ces composites CMM avaient été originellement développés par REL pour des panneaux de renforts thermiques pour la NASA.

Ces composites présentent un gradient de renforcement avec un teneur en céramique évolutive (de 30 à 45 %). Le procédé de fonderie utilisé semble consister à infiltrer une préforme (réalisé préalablement à partir du matériau de base) par du squeeze casting.

Source : www.auto.cyberpresse.ca