Dans un article publé dans le monde, Michel Armand, électrochimiste de renom, lance une polémique sur la sécurité des batteries des futurs véhicules électriques à électrodes positives au manganèse.

Batterie_vehicule_electrique
Batterie lithium-ion, des soupçons d'emballement thermique possible

Un emballement thermique possible
" Les batteries lithium-ion reposant sur des électrodes positives au manganèse, adoptées par la majorité des constructeurs européens, ne sont pas assez stables. On peut craindre des emballements thermiques pouvant aboutir à des feux de batteries" explique Michel Armand. Il recommande la technologie basée sur des cathodes au phosphate de fer.

La réponse des constructeurs
Les constructeurs répondent qu'ils ne transigent pas sur la sécurité et ont dévelopé des systèmes de refroidissement et de surveillance automatique. Chaque module de batterie est ainsi relé à un dispositif qui relève voltage et/ou températures extrêmes permettant d'isoler les cellules à risque, par exemple en surtension. Thierry Koskas, directeur du programme véhicule électrique de Renault précise ainsi que les systèmes de contrôle électrique et les sécurités passives sont doublés, même si cette redondance coûte cher.

Des test en cours
La direction de la sécurité civile, suite à un rapport de l'Ineris, a demandé des tests publics sur les batteries, afin d'infirmer ou de confirmer la sérénité affichée par les constructeurs

Source : Le monde - 29 juin 2011