Honoré de Balzac, l'un des pères de la littérature française, tenta sans succès, de se lancer dans diverses entreprises industrielles (éditeur, imprimeur, ...) dont une fonderie de caractères d'imprimerie qui sera mise en liquidation judiciaire moins d'un an après la reprise de l'entreprise.

balzac_fondeur_fonderie
Honoré de Balzac en liquidation judiciaire

Il racheta en particulier en septembre 1827 la fameuse fonderie de caractères typographiques de Joseph-Gaspard Gillé, spécialisé depuis le XVIIIème siècle dans les lettres d'écriture, de fantaisie et les ornements.

L'entreprise est mise en liquidation judiciaire moins d'un an plus tard (avril 1828) à causes de problèmes de trésorerie. Cette fonderie qui fut reprise par Alexandre Deberny prospérera et resta en activité jusqu'en 1970 sous le nom "Deberny et Peignot".

Source : www.typographie.org via www.fonderie-piwi.fr