Le tribunal de commerce de Niort (Deux-Sèvres) a placé l’équipementier automobile Heuliez en redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois. Le dossier du sauvetage de l'équimentier automobile Heuliez est complexe et emblématique à plus d'un titre. Ce dossier revêt un caractère financier, stratégique mais également éminement politique.

Le sauvetage d'Heuliez concerne 1.074 emplois directs à Cerizay (conception et fabrication) et environ 1.000 autres emplois indirects chez les fournisseurs.

Prototype_Friendly
Véhicule tout électrique Heuliez Friendly

Un dossier financier
Heuliez doit trouver 45 millions d'euros pour financer son dévelopepment en se recentrant sur son projet de véhicule électrique. L'état est prêt à mettre 10 millions dans Heuliez via le FSI (Fond Stratégique d'Investissement) suivi de la région Poitou-Charente avec 5 millions et d'EDF dernièrement avec 5 millions d'euros également.
L’Etat, qui défend un projet basé sur le développement des véhicules électriques, pourrait aller au-delà de son apport de 10 millions, "si nécessaire", a affirmé Luc Chatel. Heuliez doit cependant encore trouver près de 20 millions d'euros auprès d'autres investisseurs que la présence de l'état et d'EDF pourraient rassurer.

Un dossier stratégique

L'avenir d'Heuliez est clairement dans le développement d'un véhicule électrique, la Heuliez Friendly, déjà dans les cartons. Or, la solution tout électrique entre clairement dans les axes du Grenelle de l'environnement et dans le schéma de développement durable et de Green Business que cherche à promouvoir le gouvernement pour la filière automobile.

Mais un autre acteur, Bolloré, est lui aussi clairement sur le créneau du véhicule tout électrique avec son projet de Blue Car. Sur ce segment du "tout électrique", encore "Question mark" et de niche (essentiellement les collectivités dans un premier temps), y-a-t'il réellement de la place pour 2 solutions franco-françaises ? Un rapprochement entre les 2 industriels ne serait-il pas stratégique ?
Le groupe Bolloré, en meilleure santé financière, ne pourraît-il pas entrer au capital d'Heuliez pour faire converger les 2 solutions de véhicule électrique ? Ou au contraire, ne rien faire ... pour avoir la voie libre pour son propre véhicule.

Un dossier politique
Heuliez, situé dans le département des Deux Sèvres, le fief de Ségolène Royale est enfin un dossier politique. Heuliez est l'un des plus gros employeur de la région qui compte aussi Jean Pierre Raffarin comme élu et qui est lui aussi intervenu. La candidate aux dernières élections présidentielles en a fait d'ailleurs un combat emblématique, n'hésitant pas à prendre la tête d'un défilé en faveur d'Heuliez.

Le sort d'Heuliez est donc complexe et dépend autant d'investisseurs privés que de la volonté gouvernementale.