Au delà de la fonderie sous pression, il existe de nombreux autres procédés de fonderie très utilisés ou plus exotiques. Ces procédés sont plus ou moins bien adaptés aux différents alliages et posssèdent des particularités en terme de coût d'outillage, d'état de surface pièce obtenue, de série mini possible, de choix d'alliage et d'autres critères qui devront être pris en compte lors du choix initial par le client.

process_fonderie_et_alliages_adapt_s


Ferreux et non ferreux :
- Les alliages ferreux (fonte, acier) sont transformés en moulage sable (sable à vert ou prise chimique)
- Les alliages non ferreux (aluminium, zinc, magnésium, ..) sont transformés en moule métallique (coquille, basse pression ou fonderie sous pression).

La cire perdue permet de transformer n'importe quel type d'alliage y compris des super alliage et le titane (TA6V)

Procédés courants et exotiques
Les procédés courants sont le moulage en sable (sable à vert ou à prise chimique) le moulage en en coquille , la fonderie sous pression et la cire perdue.

D'autres procédés sont plus exotiques (V process, Rhéocasting, Pore Free, fonte en coquille, squeeze casting, Thoxomaolding, ...) ou réservés à des types de pièces bien particulier pouvant faire l'objet quelquefois de très fort tonnage (centrifugation pour les tuyaux en fonte, basse pression pour les culasses et les jantes, Cobapress pour les pièces de liaison au sol, ...).

Il est difficile d'être exshaustif en terme de procédés tant le nombre de process différents de part le monde est important. On pourrait le chiffrer en première approche à une bonne dizaine de process courants et une centaine de process exotiques plus ou moins répandus (selon les zones géographiques)

La fonderie sous pression est quelquefois en concurrence avec certains de ces process qui permettent :
- De faire des pièces très précises avec contre dépouille (cire perdue)
- De réaliser des pièces unitaires avec un outillage peu onéreux (moulage sable)
- ...

Source :   CTIF


Décembre 2008