Le TRS (ou Taux de Rendement Synthétique) est une indicateur synthétique de performance d’un chantier de production. Le TRS est utilisé largement dans l'industrie automobile pour tous les moyens de production et chez de très nombreux sous-traitants. Le TRS est un indicateur plus intéressant que le taux de rebut seul qui ne reflète que la qualité des pièces et non pas la productivité des installations.

TRS taux de rendement synthétique qualité productivité industrie

Calcul du TRS
Le TRS se calcule par différentes formules. L'une d'elle assez répandue donne
TRS = (pièces bonnes/pièces produites) x (temps cycle réel/temps de cycle gamme) x (temps de fonctionnement machine/temps d’ouverture atelier).

 

Le TRS intègre ainsi 3 notions différentes :

  • Le respect du temps de cycle de la gamme de fabrication (ou sa dégradation)
  • La productivité et donc les pannes d'un chantier (et la non productivité des périphériques ou moyens humains lié à un arrêt volontaire ou non).
  • Les rebuts (démarrage de production, contrôle destructif, rebut réels)

La fonderie sous pression
Sur un chantier de fonderie sous pression 600 tonnes par exemple, un TRS de 0.85 est une bonne performance. Aller au-delà (0.90) s’avère très difficile sauf à y consacrer des moyens humains et matériels importants (maintenance machine et moule, surveillance chantier, stock de pièces de rechange machine pour limiter les arrêts, système de changement rapide d'outillage, ...). Un TRS de 0.40-0.50, par contre, révèle un fonctionnement très dégradé.


Améliorer le TRS
Pour améliorer le TRS, il faut alors analyser de plus près les causes de cette non-performance :

  • Décomposition des pannes machines (Pareto et règle des 20/80)
  • Suivi des rebuts et identification des zones de pièces à problème
  • Remise en conformité par rapport au temps de cycle nominal de la gamme.