machine_HPDC_mignone
En fonderie sous pression; les paramètres majeurs à mettre sous contrôle (suivi régulier) et à modifier lors de la phase de mise au point sont :

     - Le système d'alimentation (et talons de lavage et tirage d'air). Sur moule neuf et renouvellement
     - La vitesse 2ème phase piston (qui conditionne la vitesse aux attaques et le temps de remplissage)
     - La Pression 3ème phase (ou de multiplication)
     - L'épaisseur pastille (en aluminium et magnésium)
     - La longueur de 1er phase (point de déclenchemnt de la 2ème phase)
     - Le poteyage (position point impact des buses, durée, soufflage, programme, ...)

Rappelons que :
- La 1er phase est une phase à vitesse lente qui apour objectif d'amener le métal aux attaques et de chasser l'air du conteneur (en chambre froide)
- La 2ème phase est la phase d'injection (à grande vitesse) proprement dite. La vitesses aux attques de coulée est comprise traditionnellmement entre 40 et 60 m/s.
- La 3ème phase est une phase de compression pour réduire au minimum la porosité résiduelle (soufflure et retassure)

courbe_injection_r_el
Courbe d'injection (rouge pour le déplacement, en vert la vitesse et en bleu la pression)


Coube d'injection (multi-phases)
Sur machine récente (dite en "boucle fermée"), la notion de 1er et 2ème phase devient en partie obsolète et caduc dans le sens où le metteur au point et technicien de fonderie peut programmer jusqu'à 20 points sur la courbe d'injection (et autant en compression).

En pratique, on démarre en vitesse lente (souvent en phase progressive) puis on accélère progressivement, si besoin par paliers et on positionne une phase de freinage en fin d'injection (pour limiter les bavures et infiltrations du métal dans les tiroirs du moule).