Pour une fabrication grande série (typique de la fonderie sous pression), la simulation numérique, par une optimisation de la conception du système d’alimentation (position et dimension des attaques et des talons de lavage) permet de réduire la durée de mise au point (retouche outillage) et d’avoir un taux de rebut réduit.

sim3__Rempli5                   _ventail__simulation
Remplissage d'un boîtier                 Flux au sortir d'un éventail

La simulation numérique permet d’appréhender les zones de pièces mal remplies, les entrainements d’air, les parties de pièces remplies en dernier (où seront positionnées les talons de lavage), …
La thermique de moule (et la position des canaux d’eau ou de thermorégulation) peut être également simulées.
La géométrie de la pièce peut être également modifiée pour permettre une meilleure adéquation avec les contraintes de production.

Le prix d’une simulation de remplissage est réduit en comparaison du prix global de l’outillage et des gains résultants (rebuts diminués, …)

Notre avis :
Sauf en cas de renouvellement de moule sur une fabrication qui ne pose pas de problèmes (taux de rebut réduit), la simulation numérique nous semble indispensable pour assurer la fiabilité d’une production. C’est devenu un outil aussi répandu que la CAO, GPAO, …


Juillet 2008