livre_et_revue

Le développement de l’imprimerie a nécessité de réaliser les caractères d’imprimerie en grande quantité et à bas coût. Ces caractères étaient auparavant réalisées individuellement et à la main.

Développement des premières machines dédiées à ce marché de l’imprimerie vers les années 1850 (injection de plomb). Puis premières applications dans l’industrie du vélo et du phonographe aux USA.

Charles Babbage (Grande Bretagne) produisit en 1868 des petites pièces de précision (plomb, antimoine étain et zinc) pour son projet d’ordinateur mécanique. Hermann Doehler aux USA développa beaucoup la technologie (moule, machine, …). La première guerre mondiale orienta la fonderie sous pression vers des applications militaires (grenades, fusée, ..). Aucune composition d’alliage de zinc n’était alors normalisée, l’alliage pouvant varier de façon importante d’un atelier à un autre.

Le développement de l’automobile aux USA après la deuxième guerre mondiale et le design « zinc chromé » alors très à la mode lança la production de masse de la fonderie de zinc.

Le développement des machines chambre froide pour l’aluminium n’arriva que beaucoup plus tardivement et seulement commercialement dans les années 1930. Un des pionner en Europe fut le Tchèque Josef Polak avec des machines chambres froides à piston vertical (quelques unes sont encore en fonctionnement en Europe de l’Est). Puis l’injection horizontale de l’aluminium, plus simple, se généralisa avec la mécanisation et l’automatisation progressive des chantiers (louche et poteyeur automatique, …) jusqu’aux machines d’aujourd’hui.

Informations tirées de « The Diecasting book » (Arthur C. Street)